Synchronization of chaotic systems Control theory Applied mathematics Synchronisation Synchronisation Synchronisation

La synchronisation est un phénomène extrêmement répandu dans la nature et plus largement dans l'univers. De manière générale, on entend par synchronisation, des comportements cohérents (ou corrélés) d'un ensemble d'entités élémentaires. Ces entités, dont le nombre peut se réduire simplement à deux, sont connectées en réseau, celui-ci pouvant être physique ou virtuel. Les phénomènes de synchronisation concernent les êtres humains aussi bien que les êtres inanimés tels que les planètes ou les atomes, pour mentionner des échelles variées. Elle apparaît comme une évidence dans certains cas. Les cycles circadiens auxquels sont soumis les Hommes, et même plus généralement tous les êtres vivants sur terre et à la surface des océans, en sont un exemple, mais certains végétaux ou simplement la nature, se synchronise aussi selon des cycles de période différente (journalière, annuelle, saisonnière). De nombreux autres phénomènes relèvent de la synchronisation: les cellules qui sont responsables des battements cardiaques, les neurones du cerveau qui opèrent de manière ordonnés, la dynamique qui régit la transcription des gènes, etc. La médecine a, du reste, bénéficié de la compréhension de ces phénomènes qui a permis l'élaboration de méthodes de traitement des arythmies cardiaques, de l'épilepsie, des défaillances rythmes respiratoires, pour ne citer que ces trois exemples. La synchronisation explique par ailleurs un certain nombre de comportements sociologiques. Il s’agit en particulier de la notion de « petit monde », de consensus. La synchronisation peut également offrir une solution technique efficace pour résoudre des problèmes d'ingénierie en mécanique, informatique, communication.

Les scientifiques ont tenté d'expliquer l'émergence de phénomènes ordonnés au travers de la notion de synchronisation. C. Huygens en 1665 est un pionnier en la matière. Lors de ces dernières décennies, des théories mathématiques de la synchronisation ont vu le jour. A cet égard, deux ouvrages méritent d'être soulignés. Le livre de S. Strogatz, « SYNC: The Emerging Science of Spontaneous Order », un éminent scientifique reconnu pour ses travaux sur la théorie de la complexité, souligne: « the universe has an overwhelming desire of order » et la synchronisation est un moyen d'y parvenir. L'auteur raconte les découvertes successives qui ont marqué l'histoire de la synchronisation. L'autre ouvrage est celui de Pikovsky, Rosemblum et Kurths, intitulé « Synchronization: a universal concept in nonlinear sciences ». La synchronisation est présentée comme un phénomène universel et qui relève de la science du non linéaire.

Objectifs

L’appréhension des phénomènes de synchronisation nécessite une modélisation adaptée (microscopique ou grande échelle suivant le contexte) des phénomènes, soulève des problèmes de stabilité, d’observation et de contrôle. Ces problèmes sont complexes et nombre d’entre eux sont encore ouverts de par la variété des non linéarités (hybrides, retards, …) rencontrées.

Les activités du GT SYNC s’articulent autour de trois axes principaux, les problématiques pouvant se recouper dans certains cas.

  • Synchronisation des systèmes chaotiques
  • Synchronisation dans les systèmes biologiques
  • Synchronisation des systèmes de grande dimension (consensus, flocking, …)
Événements passés

Depuis sa création en 2010, le GT SYNC a opté pour un fonctionnement de type : manifestations annuelles ou biannuelles. Certains événements ont été organisés en lien avec le GDR DYCOEC.

 
Membres inscrits